Carpe

Comment pêcher la carpe

Parce que la France regorge de ces eaux, la pêche de la carpe en étang est extrêmement courante. Et même si la pêche semble simple là-bas, on a souvent des surprises car elle demande plus d’habileté et de stratégie qu’il n’y paraît pour tromper la vigilance de certains poissons. Dans cet article, je vous donne une idée des facteurs importants qui pourraient faire une différence dans votre bassin.

La Localisation

 

L’emplacement du poisson est l’un des facteurs les plus importants lors de la pêche à la carpe, sinon le plus important,  :

Une seule ligne au bon endroit vaut 100 fois plus que mille lignes aux mauvais endroits !

Cela signifie une chose : cherchez où se trouvent les poissons, et si cela échoue/en plus, cherchez les zones d’alimentation. Ce n’est pas une question de technique ou de stratégie ici, c’est une question de patience et de bon sens. Passer quelques heures au bord de l’étang peut être long et fastidieux, mais dites-vous que vous en tirerez profit dans quelques mois voire années.

Comment pêcher la carpe dans l’étang durant les quatre saisons ?

 

Il faut savoir que les étangs sont très sensibles au changement climatique, principalement en raison de leur faible profondeur, et apparemment le comportement des carpes peut complètement changer avec les saisons.

Mais comment pêcher avec ce facteur important ?

 

En hiver. Honnêtement, l’hiver est la période la plus difficile pour attraper des poissons, que ce soit dans un étang ou ailleurs. Les carpes sont revenues à un état quasi inactif à cause de l’eau froide, et elles n’ont parcouru qu’une courte distance pour se sauver. Il va donc falloir jouer sur deux tableaux :

Utilisez n’importe quel sort doux. En hiver, faites attention à la météo. En effet, une journée ensoleillée ou un vent de dos (qui apporte de la douceur) devrait vous inciter à passer quelques heures au bord de l’étang. Trouvez leur zone d’attente. En hiver, les zones d’élevage de la carpe sont souvent différentes des autres périodes de l’année. Bref, il faut rechercher en priorité les endroits les plus « chauds » de la nappe d’eau, les parties les plus profondes du bassin, car ces zones sont les moins affectées par la température extérieure. Les carpes trouvent généralement cela plus confortable.

pêcher la carpe
pêcher la carpe

Au printemps. Techniquement, le printemps est une excellente saison pour la pêche à la carpe en étang. Remettons-nous dans le contexte : les carpes traversent un hiver dur et épuisant et ont besoin de récupérer, une aubaine ! Seulement ici, nous ne pouvons pas nous laisser tomber n’importe où. Comme la pêche d’hiver, le printemps est également un problème de température, car les carpes se déplaceront naturellement vers leurs zones les plus confortables, trouvant d’abord de la nourriture naturelle, leur fournissant ainsi leur premier repas. , c’est-à-dire la zone la moins profonde de l’étang : haut-fond, bordure, etc.

En été. L’été est la période la plus chaude pour les carpistes, mais qu’en est-il des poissons ? On dit souvent que les poissons n’aiment pas la chaleur, et pour cause, car le taux d’oxygène dans l’eau du bassin se raréfie, ce qui rend les poissons amorphes une partie de la journée. Comme vous le savez, la pêche de la carpe de jour devient très difficile en été, nous avons donc tendance à pêcher le soir ou tôt le matin lorsque les températures sont les plus fraîches.

En automne. Du point de vue de la pêche en étang, l’automne est la saison « la plus facile », car les poissons se préparent pour l’hiver et recherchent des aliments riches en protéines qui leur donneront suffisamment de nourriture pour survivre à l’hiver. Dans un étang, un démarrage régulier pour leur donner ce dont ils ont besoin, c’est bien.

Quels sont les meilleurs spots de bassin ?

La particularité de nos étangs est qu’ils sont souvent boueux, ce qui en soi n’est pas gênant, car contrairement à ce que l’on pourrait penser, la carpe n’a eu aucune difficulté à s’y nourrir. .Mais il est préférable de sonder avec une canne ou un échosondeur pour repérer les zones d’alimentation, éventuellement des restes de feuilles sur le fond, des bancs, des aires de repos, des herbiers, etc. Puisqu’il n’y a pas de problème de réinventer la roue, arbres immergés, nénuphars, arbres morts… représente toujours une valeur sûre lors de la pêche à la carpe en étang.

Les montages

 

Comme évoqué plus haut, la principale caractéristique de notre bassin est que le fond est souvent recouvert de vase, et forcément, il va falloir étaler nos appâts en les assemblant, ce qui n’est pas compliqué, mais très simple. Ensuite plusieurs possibilités :

Relevez nos appâts de quelques centimètres (pêche pop-up)

Faites des leaders plus longs pour que même si notre leader s’enlise, la démo soit toujours correcte.

Les appâts sont équilibrés de manière à atterrir au-dessus de la couche de boue

Ou utilisez simplement un appât « classique », car les carpes aiment fouiner dans la boue

pêcher la carpe facilement
pêcher la carpe facilement

 

Il y a beaucoup d’options, comme je le dis toujours, il vaut mieux ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, donc on peut changer la présentation jusqu’à ce qu’on trouve le bon, mais rappelez-vous, sur les pêches, sa vérité un jour Pas forcément le lendemain .

Encore une chose, les étangs sont souvent occupés, on peut donc dire cette fameuse pression de pêche. Mais inutile de mettre la petite assiette dans la grande. Des composants « propres », bien faits, discrets, mécaniquement bien finis, feront bien le travail. Notez que pour plus de prudence, vous pouvez utiliser des fluorocarbures.

L’amorçage

 

C’est probablement le plus gros problème que j’essaie de résoudre, car l’amorçage du bassin dépendra de plusieurs facteurs :

– Surface

-Le Cheptel

– Quantité non désirée

– la présence d’aliments naturels

Que ce soit dans un étang ou ailleurs, savoir quand et combien appâter est toujours un casse-tête. En fait, comme je l’ai dit plus haut, pour que l’amorçage soit efficace, ces différents paramètres doivent être pris en compte. À mon avis, la solution la plus simple est l’observation et divers tests que vous pouvez faire près de l’eau ou, si vous ne connaissez pas l’endroit, vous renseigner auprès d’autres pêcheurs peut vous faire gagner un temps précieux.

Vous remarquerez que la pêche, que ce soit en étang ou ailleurs, fait souvent appel à notre bon sens, et pour aller plus loin, je pourrais même citer le fameux « sens de l’eau », mais au fond, y a-t-il une différence ? C’est difficile à dire… Pourtant, la pêche en étang en elle-même n’est pas compliquée, l’aspect le plus important est toujours la compréhension du comportement du poisson et notre capacité à le localiser, bien sûr…

Comment pêcher la carpe quand on est débutant ?

 

Le choix de la technique de pêche de la carpe dépendra des conditions de pêche (météo, lieu de pêche et comportement de la carpe) et de la difficulté à utiliser certaines techniques de pêche.

Si vous êtes débutant, la technique la plus simple et la plus facile à utiliser est la technique de pêche à l’anglaise.

Cette technique fonctionne pour tous les types de distance et la plupart des lieux de pêche que vous souhaitez pêcher. Il vous permet également d’ajuster votre appât avec un équipement simple. S’initier à la pêche à la carpe est une méthode de pêche très flexible.

Avec cette technique de pêche, vous pouvez vous amuser sans utiliser de techniques trop compliquées.

Au fil du temps, vous pourrez essayer d’autres techniques de pêche pour essayer d’attraper des carpes.

Gégé Le pêcheur

On m'appelle Gégé le pêcheur , ma passion c'est la pêche et plus précisement la pêche à la carpe. C'est un plaisir de partager mes connaissances avec vous à travers mes articles de Blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page