Deux poissons d'exception

PAR DAMIEN THROMAS

Nous sommes fin Août et les vacances d'été touchent à leur fin, il me reste quelques jours pour une dernière pêche avant la reprise du boulot. Depuis le début de l'année j'ai passé pas mal de jours sur un plan d'eau communal de ma région natale, avec des résultats plus que corrects.

 

Le cheptel y est intéressant avec plusieurs générations de poissons, ce qui permet de toucher de temps à autre de belles surprises parmi ceux de la première génération. La pêche ne se fait que de journée et les berges sont assez fréquentées. Je vais donc mettre en place un pré-amorçage la veille au soir pour faire rentrer les poissons sur ma zone de pêche durant la nuit et les laisser se nourrir en toute confiance. Au fil de mes expériences sur ce plan d'eau j'ai en effet constaté qu'un pré-amorçage, même d'un seul jour, boostait considérablement les résultats.

 

Après plusieurs essais et en fonction du cheptel du lieu je sais que 4kilos d'amorce pour la nuit sont une bonne base de départ pour la pêche du lendemain. À chaque fois que je me rends sur ce plan d'eau je constate le même manège chez les autres pêcheurs en place, ils spodent une grande quantité de particules et petits appâts sur des spots très restreints. Je décide de prendre le contre pied en utilisant des appâts de 20mm, peu employés ici, en amorçant une large zone entre 80 et 100m du bord au cobra. Je m'oriente vers des bouillettes fortement épicées, qui m'ont plutôt bien réussies en eau chaude.

 

 Je me rends donc sur le poste choisi à la tombée de la nuit pour y propulser quelques 600 bouillettes une à une...de quoi se faire les bras! En rentrant je prépare les montages, charge la voiture et met le réveil pour 5h le lendemain matin. Comme d'habitude les veilles de pêche, j'ai du mal à trouver le sommeil et la nuit est longue !

Ça y est, 5h30 je suis au bord de l'eau, personne en vue, c'est parfait. Je remets d'entrée une cinquantaine de billes sur la zone puis prépare tranquillement les cannes. Elles seront toutes équipées d'un combi rig en mode blow back. Pour ce qui est de l'hameçon, je reste dans mon optique de jouer la différence en montant des hameçons n°4 car la plupart des gens utilisent des petites tailles, 8 et 10. De plus un taille 4 sera plus adapté à mes appâts de 20mm. Deux cannes seront équipées d'une bouillette simple sur le fond, la troisième recevra un snowman composé d'une bouillette identique à celles amorcées surmontée d'une pop up fruitée, saveur banane/ananas. De plus chaque montage sera accompagné d'un stick constitué de billes broyées, de stick mix Red, micro pellets marine halibut, le tout aspergé de Chili oil. Cela assurera une présentation correcte de mon montage et marquera bien le fond autour de mon esche. Les cannes sont lancées et je prends deux à trois minutes pour bien laisser mon fil couler jusqu'au fond, afin de ne pas effrayer les poissons qui nageraient sur l'ensemble de la zone amorcée

Il n'y a pas un brin de vent, le soleil commence à pointer le bout de son nez et déjà un radar m'interpelle par un bip, puis c'est un départ franc. C'est la canne du milieu, qui pêche au cœur de la zone amorcée avec le snowman qui a démarrée. Après une dizaine de minutes de combat en douceur, c'est une première miroir d'un bon calibre qui rejoint l'épuisette.

 

Le cheptel est presque exclusivement composé de miroirs, qui ont la bouche très tendre (voire un peu abîmée à cause de la pression de pêche et du comportement de certains...), il faut donc prendre son temps pour les ramener au bord et ne pas trop tirer. Je mets ma précieuse capture au sac en attendant un peu plus de luminosité avant de faire les photos, puis relance la canne avec son stick.

Cette première touche rapide est de bonne augure, cela signifie qu'il y a du poisson sur la zone et qu'il ne reste pas un surplus d'appâts au fond de l'eau. Je renvoie une vingtaine de bouillettes sur la zone, et je répéterai l'opération après chaque départ.

 

De plus, en continuant dans ma logique de différencier mon approche de celle des autres, je ferais des rappels réguliers de 10-15 bouillettes toutes les 45 minutes. Le temps de faire chauffer un petit chocolat pour le petit déjeuner, j'enregistre un autre départ peu avant 8h. A la prise de contact le poisson ne semble pas violent et se déplace tranquillement sur la zone. Il revient doucement en balayant la zone d'un côté à l'autre, ça semble être d'un autre gabarit... arrivé à 20m du bord il cesse le combat et monte en surface, je peux apercevoir une grosse tête et un dos bien large, je n'ai plus qu'à le tirer jusqu'à moi, au premier passage elle est au fond du filet. Et ça m'a l'air assez lourd!

Canne replacée et rappel effectué, je confectionne quelques montages de rechange au cas où. Je suis très attentif à l'état de mes montage et au bon piquant de mon hameçon, surtout lorsque j'utilise des pointes droites. Le moindre petit choc avec un caillou en relevant une canne peut rendre le montage inopérant... En milieu de matinée je subi un double départ, je me retrouve attelé à un poisson et une seconde canne déroule. Heureusement je suis bien organisé sur mon poste et ayant déjà été confronté à ce genre de situation lors de pêches de rendement j'arrive à capturer les deux poissons. Quatre départs en quelques heures de pêche, les poissons semblent bien présents et affamés, je vais donc faire un appel plus conséquent après avoir relancé mes cannes. Une vingtaine de minutes plus tard ce sont 80 bouillettes qui ont rejoint le fond.

D'autres pêcheurs sont arrivés entre temps et le balai des spomb bat son plein ! Quant à moi je continu mes rappels réguliers. Alors que je prépare mon repas du midi, nouveau départ ! Le poisson part tout droit vers le large et même une fois la canne en main je ne peux le stopper, il me prendra bien 30 à 40mètres de fil avant de faire enfin demi tour. S'en suit un combat long où le poisson joue de son poids en naviguant doucement en travers de ma zone de pêche. Les minutes passent et je commence à m'impatienter, mais c'est dans ce genre de situation, lorsqu'on a le pressentiment qu'il s'agit d'un gros poisson, qu'il faut garder son calme et contrôler le combat.

 

 Tirer plus fort sur la ligne pour abréger le combat pourrait provoquer un décrochage, alors cela prendra le temps qu'il faudra mais ce poisson finira au fond de mon épuisette ! Comme plus tôt dans la matinée, à 20m du bord le poisson cesse de se débattre et monte en surface, se laissant tracter jusqu'à moi. Yes, ça y est elle est dedans ! Et elle remplit bien le fond de mon épuisette ! La pesée me le confirmera, c'est mon plus gros poisson de l'année ! Quelle matinée de folie !!! Un coup de fil à mon pote pour savoir s'il peut venir me donner un coup de main pour la séance photos/vidéos, et je mets ce monstre marin au sac en l'attendant.

 

Une petite demi heure plus tard mon partenaire de pêche habituel est là et nous profitons de ce beau soleil pour terminer la séance photo dans l'eau. Le mercure est bien monté en ce début d'après-midi et l'activité des poissons est sur le déclin, je n'enregistrerai qu'une autre touche vers 16h et laisserai le soin à mon pote de sortir le poisson, ce qui est un juste retour des choses après l'aide qu'il m'a apporté ce midi.

 

Le partage avant tout ! Mais sur l'ensemble du plan d'eau ce sera calme, comme c'est le cas en général l'été. À 18h je décide de remonter toutes mes cannes et de réamorcer comme il faut en prévision de la soirée, car je sais qu'ici les dernières heures de lumières sont propices aux départs. Je renvoie 70 bouillettes sur ma zone de pêche, change mes appâts et remets un stick sur chaque montage. Le ciel s'est légèrement voilé entre temps, ce qui ne me déplaît pas. Une petite heure plus tard, alors que je me suis assoupi dans mon levelchair après le départ de mon collègue, un de mes radars me rappel à l'ordre ! Quelle surprise lorsque je regarde au fond de l'épuisette, c'est une superbe linéaire ! Wouaw, après le poisson énorme de ce matin voilà un petit bijou!!!

Il faudra attendre le coucher du soleil pour que les poissons se remettent vraiment à manger, et ce n'est qu'à 21h que j'enregistrerai une nouvelle touche, puis une seconde, et une troisième en l'espace de trente minutes seulement ! Quelle fin de journée sur les chapeaux de roues !!!

 

Un poisson sort du lot, ce qui amène mon total pour cette journée à 10 poissons en 15h de pêche, dont 4 au dessus de 15kg, mais surtout une miroir énorme et une linéaire sublime. Deux poissons d'exception...

 

A bientôt sur carpe passion 63