MENU

MENU

LE CHÈNEVIS

Nom latin : Cannabis sativa

Nom anglais : Hempseed

Histoire et description :

 

Originaire d’Asie centrale, le chènevis provient d’une plante appelée Cannabis Sativa (chanvre) et apparentée au houblon et au figuier. Il appartient à la famille des cannabinacées. Cette graine est cultivée depuis plus de 6000 ans. Avant le 20ème siècle, plus de 75% de la production du papier était à base de chanvre. En effet, les plantes de chanvre produisent quatre fois plus de fibres de papier que les arbres. A cette époque, les hommes cultivaient aussi les graines de chanvre pour se nourrir mais aussi pour nourrir les bêtes. A partir de ces graines, les hommes produisaient de l’huile comestible, à lampe et à polir puis cette plante fut interdite.

 

Qualités nutritives du chènevis :

 

Tout d’abord le chènevis possède une odeur naturelle sans pareil ainsi que tous ses produits dérivés comme l’huile… Le chènevis est riche en protéines puisqu’il en possède 30 à 50% de plus que le poisson. Quand même ! Le chènevis est également riche en huile. Cette dernière est polyinsaturée et riche en acides gras essentiels (oméga 3 et 6). Ces acides gras essentiels travaillent en synergie et sont dépendants l’un de l’autre pour être activés. La graine de chanvre en contient dans des proportions idéales. Cependant, ces acides gras essentiels sont sensibles à la chaleur et à la lumière. De plus, le chènevis a tendance à rancir au contact de l’air. Concernant la proportion de protéines et d’huile, celle-ci est équilibrée.

 

A elle seule, la graine de chènevis est très attractante et qui plus est non gavante car riche en fibres. Elle est le modèle de protéine végétale car digeste (fibres), équilibré et complète. A noter également que le chènevis est riche en fer, en calcium et en carotène. Elle est exempte de THC, substance psycho active qu’on retrouve dans la marijuana. Elle est également exempte de gras saturés (gluten…). Il faut combiner plusieurs graines pour obtenir une valeur nutritive équivalente à celle du chènevis surtout qu’il est le seule grain suffisant en méthionine et en lysine. A savoir aussi que le chènevis se décline en plusieurs tailles du n°1 au n°4. le plus courant est le n°2. Cette graine est tellement appréciée des carpes qu’elles peuvent ne plus s’en détourner alors il est préférable de bien doser l’amorçage. Cette graine complémentée de bouillettes, pellets ou noix tigrées fera s'emballer les détecteurs!

Préparation du chènevis :

 

Il est très important d’utiliser du chènevis frais pour profiter pleinement de ses qualités nutritives. De toute façon on s’en rend rapidement compte car si le chènevis n’est pas frais aucune graine ne germera (comme pour d’autres graines d’ailleurs). Dans ce cas, poubelle. Côté trempage, il faut compter 48H. Cependant, il est recommandé de changer l’eau plusieurs fois afin d’éviter que le chènevis ne rancisse (surtout lorsqu’il fait chaud).

 

15 minutes de cuisson suffisent amplement et il n’est pas nécessaire de le cuire à forte température au risque de détruire certaines valeurs nutritives. Outre en graine, le chènevis peut être utilisé en huile pour diverses applications (trempage, nappage, fabrication de bouillettes…). Le chènevis peut être moulu, broyé et grillé. Dans ce cas cette farine à grosse granulométrie peut être utilisée pour faire des billes ou pour l’inclure dans une amorce (feeder, stick mix...). Il existe aussi le pain de chènevis qui a un côté mécanique intéressant. En effet son temps de dissolution est de plusieurs heures. Il résiste au courant et a une diffusion optimale (sur le fond et vers la surface).

 

Eschage :

 

Il est tout à fait possible d’escher du chènevis mais l’exercice de style est plus difficile qu’avec certaines graines. Pour cela, une des meilleures solutions est d’utiliser un filet anti chat fin de mailles afin de réaliser une petite boule de chènevis. Cette étape réalisée, toutes les présentations sont possibles. Pensez également au maggot clip (moins résistant cependant).

 

Trucs et astuces :

 

Un des amis du team carpepassion63 sature en sel son chènevis pour le conserver plus longtemps. Il y rajoute ensuite de l’huile de chènevis. Compter environ 250gr de sel par kilo de chènevis. A essayer.