Bouxier : mars et ça repart !

De Grégory MARTIN

Après le salon de Montluçon, nous sommes décidés Bruno et moi-même d’aller tendre nos lignes pour essayer de capturer quelques carpes. Nous sommes heureux de se retrouver au bord de l’eau car quelques semaines auparavant les eaux de nos régions étaient encore prises par la glace (plus de 20cm à certains endroits). C’est décidé nous irons tenter notre chance à Bouxier en cette fin d’hiver.

 

Le temps annoncé pour ces quatre jours de pêche n’est pas vraiment au top pour le confort en revanche il est intéressant pour la pêche : basses pressions au rendez-vous avec un vent dominant de Sud. C’est plutôt de bonne augure pour la pêche mais n’oublions pas que nous sommes toujours en plein hiver : dame carpe a toujours son rythme métabolique capricieux !

 

Une arrivée qui réchauffe le cœur.

 

Arrivé quelques minutes plus tôt que Bruno, j’en profite pour observer l’eau. On ne sait jamais au cas où ? Dehors je contemple l’eau à la recherche du moindre indice. A cet instant, il faut le dire je suis plutôt frigorifié et quelque peu pessimiste.

 

Et pourtant après seulement quelques minutes je suis aux anges de voir que quelques poissons se manifestent (à 80m environ du bord) sur le poste 2. Je ne verrai que 3 poissons sautés certes mais après l’arrivée de Bruno nous sommes bien décidés : on prend le poste 2. Malgré un froid des plus glacials notre motivation est sans faille. Nous sommes, comme toujours c’est vrai, impatients de tendre nos lignes pour relever ce challenge hivernal. Notre objectif est simple vu les conditions : partir avec au moins un poisson chacun à notre actif.

 

Tactique et technique.

 

Nous prenons la température de l’eau : celle-ci grimpe tout de même à 8 degrés ce qui laisse quelques espoirs.

 

Côté amorçage nous préparons de la semoule mélangée à du maïs doux, du pellet Prawn and pepper et parfumons le tout avec du dip de la même gamme.

 

En ce mois de mars nous avons l’avantage de pouvoir utiliser les bateaux amorceurs ce qui nous permet d’utiliser ce mélange tout en étant très précis. Chaque canne sera accompagnée d’environ 500gr de mélange. Côté eschage nous serons très éclectiques dans nos choix : bouillettes, bouillettes flottantes, montage tricheur, graine pure… A 8 cannes, il y a de quoi essayer pas mal de choses. En ce qui concerne les distances de pêche, nous n'excéderons pas 120-130 mètres malgré l’utilisation de nos bateaux amorceurs.

 

En fin de soirée, un premier départ sur les cannes de Bruno vient donner le ton. A noter que cette canne était eschée à la graine pure. Quelques minutes plus tard : un nouveau départ à la graine, toujours !!. La nuit passe avec quelques départs et poissons à la clef. Nous faisons calmement le bilan de notre nuit. Aucune canne eschée de bouilletes ne nous a rapporté un poisson.

 

De même, deux de nos cannes placées en direction de la digue ne donneront rien. Décision prise : nous eschons tout à la graine puisque ces dames boudent nos bouillettes et replaçons nos cannes non productives. Il faut préciser également que nous pêchons avec des grains de maïs équilibrés l’hameçon restant bien à fond.

 

Des résultats au-delà de nos espérances.

 

Les premières 24h nous enregistrons quelques touches et prenons des poissons plutôt modestes mais quel bonheur vu ce froid de prendre tout de même des carpes. Les poissons pris oscillent entre 10 et 13,8kg.

Les 24H suivantes affolent nos détecteurs car nous toucherons 14 poissons avec à la clef de jolis fish : 5 poissons passent la barre des 16kg dont une de 19,8kg et une de 21,1kg.Comme à notre habitude on prend un départ sur deux avec Bruno

 

Que du bonheur !!! Il faut noter que le thermomètre descendra à –4°C lors de cette deuxième nuit. On a connu pire certes mais le ressenti était terrible avec ce vent incessant.

 

Les dernières 24H nous apporterons 8 poissons dont une de 20kg tout rond et un poisson de 15kg juste avant de partir. Pour cette dernière nuit le thermomètre descendra encore à –4°C. Petite pensée pour Bertrand qui était de la partie lors de cette dernière nuit et qui n’était pas plus réchauffé que nous !!

 

Le bilan de cette session de 70 heures de pêche est de 29 départs pour 25 poissons : 24 carpes et un esturgeon pour un poids total de 349 kg.

 

Notre dernière session avec Bruno à Bouxier avait été très productive au printemps dernier (voir récit de session). C’est donc notre deuxième session réussi ensemble sur Bouxier. Un dicton dit « jamais deux sans trois ».

 

Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, on a hâte d’y être !! Je serai impardonnable si j’oubliais de remercier Jean-Jacques, le garde incontournable.

 

 

A bientôt sur www.carpe-passion63.com .

 

Grégory MARTIN

Team carpe-passion63.com